Il est 16h... tu récupères enfin tes enfants à l'école après une dure semaine de labeur (qui pour toi au duré 25 ou 26 minutes guère plus).

T'es plutôt sympa, tu as amené le goûter (en vrai comme tous les jours de la semaine, ça permet de les faire remonter à pieds à la maison sans trop rechigner... dur de râler le bec plein !) et la bouteille d'eau.

Tu remontes à la maison, donc, une dans la poussette, les 3 autres qui suivent cahin-cahan. Tu fais de multiples arrêts pour toutes sortes de raisons, un oiseau, un escargot, des lacets défaits, à boire, plus à boire, encore un bout de pain etc...

Finalement tu te dis "elles sont pas mal, elles ne partent pas trop loin, elles ne beuglent pas etc..."

Et puis tu arrives à la maison et là... meme s'il est 16h40... tu fais déjà le décompte des heures avant le coucher, et tu rêves de déboucher une bonne bouteille de rouge/rosé/blanc/bière (pas tout, il faut choisir quand même).

Les filles deviennent des furies, hurlent de partout, virent les Tshirts en les jetant par terre, jouent à jeter une balle de tennis le plus haut possible (mais d'où vient cette balle ???), jouent à courir et crier (dans la maison bien entendu sinon ce n'est pas drôle), hurlent "j'ai PAS ENVIIIIIIIIIIE" quand tu demandes de remettre les TShirts, se tapent (fort si possible), se retapent (mais c'est elle qui a commencé !!), demandent à boire, mettent de l'eau par terre......... que dire, tu vois de quoi je parle.

Tu relativises, tu te dis bon quand même après une semaine elles vont être crevées quoi, elles vont dormir tôt (HA HA HA HA! !!) et surtout se lever tard (tard = 7h00 / grasse matinée = 8h00).

Et bien dis-toi bien que tu peux te mettre le doigt dans l'oeil jusqu'au coude ! avec les applaudissements de la foule et les compliments du jury.

Sur ce bon courage, il est 18h30... je vais sortir les verres pour le vin, mettre la pizza des filles à cuire.  Adieu, à lundi...