turkeysign

Tu as vu, cette semaine je suis montée sur Paris pour 2 jours. Ca demande une organisation sans faille (mais ça c'est sans compter sur mon neurone qui avait décidé de défaillir mardi matin) et des gens extrêmement conciliants autour de toi.
Je partais en gros de mardi matin 6h30 pour revenir mercredi soir entre 20h et 21h00.

Alors le but étant de refourguer les filles juste bien comme il faut, tu sais, et de pouvoir se dire "j'adore quand un plan se déroule sans accroc". (Hannibal, Agence tous risques, tout ça)

Les 2 petites sont allées chez mes parents (merci Maman merci Papa). Je les ai amenées lundi matin et je suis repartie aussi sec car j'avais encore pas mal de choses à finir, entre autre mes 2 sacs pour le lendemain. Il a également fallu penser à désinscrire Olivia de la cantoche (pas envie de payer les 4,50€ pour rien) et Emilie de la crèche (oui je sais, je ne travaille pas et elle fait quand même un jour de crèche, méchante maman bouuuh).

Pour les 2 grandes ce fut différent. Mardi matin l'empereur sa femme et le p'tit princeuuuuu ma Belle-Mère les a emmené(es ?) à l'école. Je me voyais mal les déposer à 6h30 et leur demander d'attendre sagement devant les grilles de l'école "ne vous faites pas de soucis, l'école ouvre dans 2 heures !! tschüss !!". Lana a mangé à la cantine le midi (on va en reparler), Blanche chez un copain à elle (elle n'aime pas trop la cantine).
Pour le soir : Lana a été récupérée par une de ses copines pour y passer la nuit et la journée du mercredi (avec mission pour l'homme de la récupérer quand il rentrerait du travail). Blanche a été récuprée par le même copain de classe pour y passer la nuit et la journée du mercredi (même mission pour l'homme, la récupérer en rentrant). Et donc... merci aux Mamans !!!

Sachant que le jeudi, je devais aller récupérer les petites, j'avais inscrit Lana à la cantine et Blanche était récupérée par mes beaux-parents.

 

Le plan paraissait NICKEL hein ?? taux d'échec improbable. Moi j'dis. Trop assuré sur ce coup-là.

Mardi matin je pars donc à 6h30 de la maison pour aller prendre mon train (avec réservation OUIGO, 15€ le ticket, arrivée Marne-la-Vallée). Un peu de bouchons à cette heure-là mais j'avais prévu large. Je pose ma voiture sur une place gratuite (oui j'avais aussi pensé à ça) un peu loin de la gare de Vaise, et je file prendre le métro (je file = je fais ce que je peux, j'ai 2 sacs d'au moins 350 kilos dans chanque bras, car avec OUIGO tu ne peux pas emmener de gros bagages, ou alors tu paies un supplément). Métro super, j'ai vécu suffisamment longtemps à Lyon pour savoir où aller les yeux fermés.

Et donc j'arrive à 7h39 à la Part-Dieu. Trop bien !! Trop assuré, plein de temps devant moi. Je sors quand même mon billet OUIGO pour vérifier. Alors alors, il faut arriver 30 minutes avant muni d'une pièce d'identité valide et du billet. Départ Perrache... QUOI ?? DEPART PERRACHE ??? tu sens le stress monter, là ?? je regarde les correspondances pour Perrache, l'une d'elle (voie E) est annoncée 10 minutes après. Je monte sur le quai en me détendant et en riant intérieurement de ma dinde-attidude.
Et là... c'est le drame ! annonce dans le micro : 10 minutes de retard, aïe ça commence à faire serré au niveau du temps ! Je te fais grâce des changements de quai avec mes sacs trop lourds, la goutte au nez et le regard plein d'appréhension. J'arrive dans un train censé aller à Perrache... qui reste à quai au moins 5 minutes (looooong) et il est normalement déjà l'heure de se présenter. Je croise les doigts pour qu'ils ne me refusent pas !!

BIG UP à la dame qui comme moi s'est trompée de gare ce matin-là. Mon neurone s'est senti moins seul, vrai de vrai.

J'arrive à Perrache, je monte dans le train les sacs sont calés, c'est parti pour 2h de voyage. OUF !!

(tu remarqueras que mon taux d'échec pour un séjour peinard et sans accros grandit déjà...)

 J'ai eu un peu froid dans le train... du coup, vu que j'étais partie avec un léger mal de gorge, il s'est amplifié. Mais bon, ça ne risquait pas de m'arrêter !

J'arrive à Marne-la-Vallée et là me retrouve une amie rencontrée par le biais de Facebook. Une amie d'un ami d'un ami, pour être précise. Nous allons toutes les deux d'un point A à un point B sans difficulté, vu qu'elle connait super bien les transports.Nous nous retrouvons sur le lieux du déj' de midi et nous attendons un peu.

DRING DRING ! (sonnerie de téléphone... le mien) "bonjour Madame, c'est la personne qui s'occupe de la cantine, on a eu un problème avec Lana" (merde ! ils ne l'ont pas inscrite tu vas voir, du coup elle est à la rue...) "elle est tombée dans la cour et a beaucoup saigné... mais ne vous inquiétez pas, le Directeur vous fera un mot pour l'assurance et a prise en charge des frais de soins" (je m'assoie... elle a saigné, frais de soins, prise en charge... mais elle a quoi ?? coeur de maman affolé !!) "elle a cassé une de ces dents définitives et s'est abîmé la lèvre, vous voulez venir la récupérer ?" (comment te dire je suis à genre 450 bornes de la maison...).

Bon de fil en aiguille j'ai réussi à comprendre que c'était pas si énormissime que ça mais quand même, les boules !!

Nous déjeunons, bien d'ailleurs, et de rigolades en fou-rires il est temps de nous quitter... déjà...

 

Je ne te parle pas du reste de la journée (j'ai pu aller voir les vitrines des Galleries hiiiiiiii !!), ni de la fantastique soirée passée chez mon ami et sa famille (dégustation de whisky japonnais... à refaire sans angine !) ni du retour, tout s'est bien passé. J'avais les bras chargés de + de 10 kilos fort mal répartis dans une multitude de petits sacs, j'ai pris le train d'avant je suis donc restée entre 2 wagons mais peu importe.

Peu importe les pieds en compote, peu importe les mains sciées par les sacs, peu importe l'angine sacrément carabinée (qui m'aura vallu de verser ma larme de douleur quand même) et mon intolérance aux antibiotiques qui fait que c'est la misère pour me soigner, peu importe la fatigue du lendemain... j'étais aux anges et j'avoue être toujours un peu sur mon petit nuage.

 

vivement l'année prochaine :)

 

(désolée, c'était long... Blanche vient de voir le dindon en image et m'a dit "oh tu t'es transformé en dindon !!")