Dans le Beaujolais existe une vieille tradition, celle des conscrits.

 

J'aime bien les traditions moi, ça rappelle souvent des choses importantes.

En Bretagne il y a le Fest Noz. C'est une fête de nuit, un genre de grand bal où on danse des danses traditionnelles bretonnes, on mange des crêpes, on s'amuse, c'est bon enfant. A l'époque, c'était une fête qui permettait de célébrer la fin des grands travaux collectifs (arrachage de pommes de terre, moisson), ou des grandes occasions comme des noces.

Sur le Pont des Arts à Paris, les amoureux accrochent des cadenas en signe d'amour éternel. Ils inscrivent leurs initiales, voire même leurs prénoms.

A la Fontaine de Trévi à Rome, il est de tradition, de lancer 2 pièces dans la fontaine, l'une pour faire un vœux, l'autre pour être sûr de retourner à Rome !

Elles sont mignonnes non ? et il y en a pléthores !

 

Et puis il y a des traditions que je n'aime pas. Celles-ci aussi sont nombreuses. Je n'en mettrai que 3.

La corrida où comment torturer un taureau avec des gens trop contents de voir danser un gugusse culserré avec des fringues brillantes jusqu'à ce qu'il plante une épée pour tuer la bête. Super tradition hem hem.

Le bizutage dans les grandes écoles, tradition parfois centenaire. A l'époque de mon père qui était Gadzart, le but était de mélanger les armoires des différents niveaux, les matelas (car tout était marqué au matricule de l'étudiant) pour qu'ils apprennent à se connaître. Maintenant le bizutage est devenu un tel déchainement de pratiques avilissantes et choquantes, que les étudiants sont parfois obligés de se cacher. Il y a eu des morts suite à des comas éthyliques avec + de 4g d'alcool dans le sang, des morts par noyades dans des étangs, oedèmes cérébraux et coma après avoir été forcé à avaler 20 litres d'eau... la liste est longue.

Et chez nous, donc, il y a les conscrits. On fête les 10 ans, les 18 et 20, et ensuite toutes les dizaines. On reçoit une cocarde, un ruban de couleur qui correspond à notre tranche d'âge, on fait une photo tous ensemble.
Et ensuite on boit. Trop, plein.
Hier soir les chars sont passés dans notre rue (petit village, centre du village), un char par année. Les gens sont déguisés, on crie, on siffle dans des sifflets, on jette plein de confettis, on jette des pétards par terre (et dans les boites au lettres). Ensuite on sort des voitures complètement pourries et on fait BEAUCOUP de bruit dans les rues du village.
Hier soir le char des 30 ans faisait tourner les bouteilles de Jet27, à la vue de tout le monde. Des enfants. Et tout cela sous les rires et la joie de tous.

Mais pas de moi.

Trop de bruit, trop d'alcool, trop de fête, trop d'excès et ça pour fêter quoi ? une dizaine ? Soit-disant "on cimente les générations" d'après le site de la ville de Villefranche-sur-Saône. Tu parles oui.

Moi voilà ce qui me reste de cette orgie de sons, de cris, de pétards, de confettis et d'alcool.

DSC05561

un amas de confettis (en plus il pleut) et de verres en plastique, juste devant notre porte.

DSC05559

 

Appelle-moi rabat-joie si tu veux.