Lors de la réunion de la classe de CE2, l'insit' nous a dit que les "histoires" entre filles pouvaient commencer...

Les histoires c'est quoi... c'est je t'aime moi non plus. Des groupes de 3 à 5 filles qui s'aiment et se détestent... au point de parfois faire mal. Il nous a dit de ne pas prendre ces histoires à la légère, que cela était TRES sérieux. Que si cela faisait trop de mal, l'enfant pouvait vraiment sombrer.

 

Bon en vrai, pour Lana, ces histoires de filles ont commencé dès la grande section. Elles se connaissent pour la plupart depuis l'entrée à la crèche (genre à 4/5 mois).

Depuis la grande section, régulièrement, Lana revient avec des larmes plein le coeur, parce que sa meilleure amie lui a dit qu'elle ne l'était plus.

En CP la maîtresse avait été mise à contribution pour essayer de délier ce que nous, parents, n'arrivions à pas à défaire. Un vrai sac de noeuds de sentiments plus forts les uns que les autres. C'est entre celle qui sera le plus demandé, la plus prisée, celle qui criera le plus fort, celle qui aura les plus belles chaussures, celle qui aura le plus de caractère, celle qui aura les meilleures idées de jeux...

L'année dernière s'est plus ou moins bien passée à ce niveau-là. On a quand même dû inviter les copines séparément à la maison pour que Lana puisse profiter d'elle. Même si elle n'est jamais vraiment seule à la maison (3 petites soeurs c'est pas toujours facile à gérer).

 

Hier soir Lana m'a dit qu'elle était mal, qu'elle ne savait pas qui choisir, comment faire... il y a 2 semaines elle pleurait car les 2 autres ne voulaient jouer que toutes les deux, là, cette fois, c'est Lana qui est repassée "dessus" et qui est la plus demandée des 3... bref, il fallait agir !!

On a discuté, je lui ai dit de parler avec ses amies, de leur dire que peut-être, elles pourraient être amies à 3, que c'était plus enrichissant. Et que peut-être si l'une n'était pas d'accord pour jouer à un jeu, elles pourraient, plutôt que de la laisser tomber (en pleurs souvent) elles pourraient essayer de trouver autre chose. Que être à plusieurs ne signifiait pas ne pas s'aimer. Que l'exclusivité ne menait à rien de bien à part à avoir vraiment très mal quand ça se finissait pour de vrai.

Ce midi on en a reparlé... apparemment elle leur en a parlé, elle leur a demandé si elles seraient d'accord faire un trio. Et elle m'a dit qu'elles étaient d'accord. Alors je lui ai proposé de faire un papier, qu'elles soient "membres", comme un pacte, tu vois.

Elle m'a dit que ça lui plaisit mais ne savait pas comment faire. Alors j'ai fait un exemple.

WP_20141001_010

 

et elle a fait ses 3 exemplaires à partir de mon idée.

99214667_o

 

WP_20141001_011

 

C'est trop important ces choses-là.

L'amitié c'est un des fondements de la vie, je trouve.