Ce matin j'ai entendu un Grand-Père dire "ya nos Chicoufs qui arrivent demain"... mais QUE SONT les Chicoufs ??

Les Chicoufs sont les petits-enfants : "on dit chic quand ils arrivent, et ouf quand ils repartent... J'ai A-DO-RE !!!

 

Le qui texte m'a été envoyé par mon père aujourd'hui.

Les 4 sont en vacances chez eux jusqu'à vendredi.

Ils sont courageux hein ??

Ce texte parle d'Emilie. Notre boulet (voulu... mais boulet quand même)

(Les filles appellent ma mère "Momée" et mon père "Popé")

 

15h20 : - "Momée", entends-je dans la pièce d'à côté. Je me précipite pour que Momée ne soit pas obligée de venir tout de suite, si elle est occupée à jouer avec les grandes.

- "Bonjour Émilie" -"Non, Momée !" - "Mais Momée n'est pas là pour l'instant"-  " Je veux Momée" Et nous voilà partis pour une grande colère dont elle semble avoir le secret.

Le temps d'ouvrir les volets, et elle est déjà sur le ventre en train de trépigner, partie "en live" comme dirait sa mère ! (ndrl : sa mère c'est moi) Momée qui vient de reconduire Marc (mon frère) à sa voiture entend la râleuse et monte prendre le relais.

Mais rien ne semble y faire : tout est "NON". - "Tu as bien dormi ?" - "Non" - "Tu as mal dormi ?" - "Non" - "Tu veux descendre ?" - "Non" - "Tu veux rester au lit ?" - "Alors on se lève ?" - "Non"

Et ainsi de suite pendant un bon quart d'heure.

En bas, les filles qui sont devant un DVD, bien calmes chacune dans un fauteuil, ne bronchent pas.

Finalement Émilie accepte de descendre, mais la salve de NON ne s'arrête pas pour autant ! et elle décide qu'elle veut un "cocolat".

Dont acte pour l'honorable grand-mère qui s'exécute.

Mais horreur ! Le petit monstre est entré dans la salle de séjour, constate que les trois fauteuils sont occupées, et que "LE SIEN" héberge Blanche (ce serait d'ailleurs la même chose si c'était une autre de ses sœurs !)

- "Je veux MON fauteuil !" et nous voilà repartis en live pour une seconde séance. Colère, "vautrage" par terre, cris (heureusement, le totoche, cette horrible chose, amortit le choc auditif.

Momée arrive le bib' plein de cacao - "Non, j'veux pas." -"Et bien tant pis, ne te plains pas." "Non, pas de cacao." Et le bib tombe, victime d'une poussée funeste …

Blanche bonne pâte et lassée des pleurs, jérémiades et récriminations de sa petite sœur se lève, et laisse son fauteuil pour profiter d'une paix chèrement gagnée.

La môme se retourne, voit son bib par terre, et se remet à râler et pleurer "mon bib est tombé" "Qu'importe, puisque tu n'en voulais pas !" "Mon cacao."

Dur de la faire taire quand elle est aussi bien lancée !

 

Ce texte est donc de mon père. Il écrit terriblement bien et décrit avec une précision chirurgicale le caractère d'Emilie.

Heureusement qu'on l'aime cette dinde !!

99712981_o

 

 

Je pense que mes parents diront OUF quand elles partiront !