Mardi, 10h00. Kathleen va recevoir le premier candidat de la matinée. Le poste à pourvoir est celui de secrétaire bilingue pour remplacer Julia qui va partir en congé maternité.

Sacrée Julia, son deuxième bébé en 2 ans !! elle qui a débuté comme femme de ménage elle risque de finir secrétaire de direction à ce rythme-là ! cette idée fait sourire Kathleen, la DRH de la société, alors qu'elle se dirige vers l'accueil. Elle doit d'ailleurs en discuter avec Julien cet après-midi après les entrentiens. Julien a bien réussi dans la société, surtout lorsqu'il a eu cette idée de génie de faire installer une crèche au sein même de Blabla&Co. Idée de génie qui lui aura valu une vraie belle promotion, puisqu'il est maintenant l'assistant personnel de Kathleen. Il occupe ce poste depuis 2 ans.

Le premier candidat c'est Kevin, 22 ans. Il présente bien Kevin. Il a tapé dans l'oeil de Sabrina, auxiliaire de puériculture de la crèche, située juste à l'entrée de la société. Il est arrivé à 9h55 souffle Julia dans l'oreille de Kathleen. Il présente bien je trouve, il a l'air tellement... serein ! Ces commentaires ne tombent pas dans l'oreille d'une sourde.

Kathleen s'avance vers lui. Elle en impose Kathleen ! Elle mesure1m80, a des jambes interminables un corps de rêve moulé dans une robe fuseau. Faut dire qu'elle l'entretient son corps. Elle fait du sport 3 fois par semaine. 1 heure de zumba pour se défouler, 1 heure de jogging sur les bords de Saône et 1 heure de yoga au sein même de la société tous les jeudi midi avant d'aller faire les courses et de récupérer ses 5 enfants répartis de la crèche au collège. 5 enfants... une poitrine à faire pâlir les meilleurs chirurgiens esthétiques, un 95D de malade qui tient tout seul. Sa manucure parfaite, ses cheveux impeccablement coiffés... elle offre à Kevin une poignée de main ferme et décidée, poignée de main qu'il rend parfaitement. Elle aime les poignées de mains comme ça Kathleen... elles représentent bien la personne en règle générale.

Ils vont s'installer dans une pièce entièrement close, proche de l'entrée, proche de l'entrée, proche de la crèche. Pièce entièrement close mais stratégique.
La pièce contient une table en bois avec un grand tiroir dessous, un fauteuil club (étonnant se dit Kevin) et 3 chaises. Il y a également un placard au-dessus d'un robinet et d'un petit lavabo. La pièce est peinte couleur crème et il y a un mur entièrement peint avec une paysage de bord de mer. Sur la petite étagère à côté du fauteuil il y a un lecteur CD et une télécommande.

L'entretien commence. Après un BAC général, Kevin a décidé de partir faire jeune fille au-pair aux Etats-Unis. Sa mère étant américaine, il a utilisé ses relations pour trouver une famille acceptant de prendre un jeune homme au-pair. C'est finalement chez un ami d'enfance de sa mère qu'il est parti. Ce papa solo d'une fille de 5 ans était professeur à l'Université de Seattle et professeur de Yoga. Kevin devait donc s'occuper de la fillette et préparer les repas pour eux 3. Repas végétaliens d'ailleurs. Sacré changement de vie pour Kevin qui était un viandard fini... mais ça c'était avant !! il raconte à Kathleen comment il a, durant cette année, participé à des actions de sauvetage d'animaux, comme cette fois où ils ont sauvé des poussins du broyage (le tout devant être utilisé ensuite dans l'industrie agro-alimentaire), changé de façon de vivre, de manger, de penser. Il s'est mis au yoga Ashtanga, il est devenu vegan et a pour projet de créer une chaine de resto-mobiles végan.

Kathleen est séduite par le profil de Kevin. Il est totalement bilingue (comme elle) (premier bon point), c'est un jeune homme passionné et passionnant. En plus il a été formé aux logiciels utilisés dans la société au cours de son BTS Assistant de Gestion PME-PMI. Il sera parfait pour le poste. Il faut maintenant parler du fait que c'est un CDD de remplacement, mais que s'il fait ses preuves et qu'un poste se libère il pourra rester et évoluer. Il faut aussi parler rémunération. Elle regarde sa montre. 10h20. Ah flûte, ils vont être coupés. Remarque ce sera un bon test, on va voir comment il réagit dans une situtation comme celle-ci.

On tape à la porte. Entrez, dit Kathleen. Sabrina entre dans la pièce avec 1 enfant qui semble avoir à peine plus d'un an. Elle s'excuse puis adresse un bonjour timide à Kevin qui le lui rend. Puis elle s'approche de Kathleen et lui tend l'enfant qui rigole. Kathleen ouvre le tiroir sous la table et en sort un grand lange orange vif. Elle se le pose sur l'épaule de manière à ce qu'il recouvre l'avant de sa robe. Elle va s'installer avec son enfant, tout sourire, sur le fauteuil club, puis elle le place sous le lange et d'un clic rapide, déboutonne son soutien-gorge d'allaitement et câle son enfant au sein. Rapide, efficace. Elle relève les yeux vers Kevin qui n'a pas bougé et qui attend calmement la suite de son entretien. Bon point se dit Kathleen. Très bon point.

Ils reprennent tranquillement l'entretien comme si rien de particulier ne s'était passé. Ils parlent salaire, durée du CDD, potentielle évolution dans la société. 10h40... la petite Maya surgit de dessous le linge, repue. Elle regarde Kevin qui lui sourit... et rote puis explose de rire. Un magnifique rire qui retentit comme un carillon. Kevin part dans un fou-rire immédiatement suivi par Kathleen, étonnée de cette réaction. Visiblement ému, il s'excuse (excuse balayée d'un revers de la main par Kathleen) et explique à quel point il aime les enfants. Il est l'aîné d'une famille de 7 enfants, et il s'est beaucoup occupé de ses 2 dernières petites soeurs jumelles qui ont 11 ans d'écart avec lui. D'ailleurs il continue de les voir 2 fois par semaine lorsqu'il va les chercher à l'école et qu'il les fait goûter tous les mardis et jeudis. Il aurait bien du mal à arrêter d'aller les chercher !! Il avoue à demi-mot que l'école étant juste à côté de la société, ce serait super pratique !

Il demande à Kathleen si elle souhaite qu'il prenne sa fille le temps qu'elle puisse se rhabiller correctement. Elle accepte. Tout semble si naturel avec lui. C'est à ce moment-là que Sabrina fait irruption pour venir récupérer la petite Maya. Elle semble surprise de la voir dans les bras de celui qui venait passer l'entretien. Kathleen lui adresse un sourire et hausse les épaules comme si elle lui disait "je ne sais pas ce qui se passe, c'est magique". Kevin se retourne vers Sabrina et lui rend l'enfant en lui faisant un petit au-revoir de la main.

L'entretien se termine. Kathleen raccompagne Kevin à l'accueil et demande à Julia de fixer un nouveau rdv avec lui en fin de semaine, puis elle part dans son bureau. Il lui reste 10 minutes avant de faire passer le prochain entretien. Elle regarde rapidement ses emails, elle a eu une réponse positive pour l'avancement de Julia. Elle aura une augmentation dès qu'elle sera en congé maternité. Elle valide rapidement son panier sur Zalando, file faire pipi, refait sa queue de cheval et envoie un SMS à son homme. Faut rajouter de la lessive et des couches dans la liste de courses. Elle redescend à l'accueil.

Le second candidat se prénomme Julie. Julie a 30 ans, elle est célibataire et a décidé de ne pas avoir d'enfants. Elle espère qu'on ne lui posera pas la question à ce sujet. Elle sait bien que c'est normalement interdit lors des entretiens d'embauche, mais c'est monnaie courante. Et si tu as le malheur de mettre ta carrière avant ta vie de famille... c'est vraiment mal vu. Même pour les hommes. Son ex s'est d'ailleurs vu refuser un poste parce qu'il avait dit qu'ils ne voulaient pas avoir d'enfants avant leurs 35 ans. Julie est petite et rondelette, mais elle a fait des efforts pour passer cet entretien de la dernière chance. Elle a même été chez le coiffeur tôt ce matin, et elle a fait venir une relookeuse la semaine dernière chez elle. C'est que ressembler à une ado attardée à son âge, ça le fait moyen pour aller travailler dans une grosse société.

Elle voit arriver Kathleen et pousse un wouahou étouffé. Elle n'en revient pas. Elle a beaucoup lu sur cette femme, elle a déjà vu des photos dans des magazines, mais alors là, en vrai, c'est encore plus impressionnant. Quel charisme !!

Cette fois l'entretien se fait dans le bureau de Kathleen (la salle de tétée étant occupée par Julia qui allaite encore son premier enfant). En mettant les pieds dans ce bureau, Julie ressent la puissance qui émane de Kathleen. Les nombreux prix qu'elle a obtenus pour avoir mis en avant les femmes dans son entreprise, les photos d'elle avec des célébrités (notamment Marlène Schiappa lors de la dernière journée Maman travaille, Angelina Jolie et sa nombreuse marmaille), les photos de famille... les murs sont remplis de cadres. Elles parlent des diplômes de Julie, de ses expériences professionnelles. Tout se passe bien, mais cette étincelle qu'a ressentie Kathlenn avec Kevin... elle ne la ressent pas avec Julie. Elle la raccompagne à l'accueil et demande à Julia de reposer un rdv en fin de semaine. Car dans sa société, que la réponse soit positive ou négative suite à un entretien, Kathleen reçoit toujours les candidats pour expliquer les raisons.

Elle retourne dans son bureau, s'assoit sur son confortable siège Stressless, le penche en arrière, attrape son masque occultant et met sa minuterie à 20 minutes. C'est que cette nuit son second a fait la java en passant de son lit aux toilettes... la gastro a frappé une première fois, elle sait qu'elle frappera les autres. Ses nuits risquent d'être courtes cette semaine ! elle a pourtant besoin d'avoir la pêche. Car mère de 5 enfants et DRH, c'est bien, mais c'est épuisant. Heureusement elle est formidablement secondée par son mari François. Oh tout n'est pas rose hein, rien n'est jamais rose, mais il est là dès qu'il le faut. Et ce matin, c'est lui qui a pris son jour enfant malade pour la gastro de Charlie. De toute façon les jours enfants malades sont illimtés dans toutes les entreprises depuis 1 an maintenant. Il faut juste une preuve écrite du médecin, et il faut qu'il y ait une alternance entre les hommes et les femmes. La mise en place d'un nouveau service à la Sécurité Sociale a fait grand bruit et a nécessité beaucoup de ressources. Mais tout le monde y trouve son compte : embauche de 100 personnes pour gérer ce nouveau service de JEM (Jours Enfants Malades) et s'assurer que les hommes et les femmes alternent de manière correcte, les sociétés qui versent alors 25% du salaire et la sécu 25% du salaire (oui... les salariés touchent 50% de leur salaire brut, oui, les jours enfants malades sont illimités). On a crié au scandale au début, mais on s'est vite rendu compte que personne n'avait excessivement profité de cette nouvelle mesure. De toute façon un enfant ne peut pas être tout le temps malade (à part grosse maladie), et les parents n'étant payés qu'à 50%... cela engendre moins de stress pour les parents, plus efficaces au travail.

11h20. Son alarme sonne. Elle fait quelques exercices d'assouplissement histoire de remettre son corps en phase avec son esprit.

11h30, Julien l'appelle pour savoir ce qu'elle compte faire ce midi ; est-ce qu'elle souhaite avoir un plateau repas ou bien ira-t-elle déjeuner avec Maya à la crèche puis la mettre à la sieste. Aujourd'hui elle opte pour le plateau repas mais elle ira quand même coucher sa fille à 12h30.

Elle enchaine les rends-vous et à 16h30, elle part récupérer Maya à la crèche, puis elle file à l'école (où elle croise Kevin qui vient d'aller chercher ses soeurs et leur a amené le goûter) chercher ses 3 autres enfants et rentre chez elle. François a géré la journée de Charlie en l'emmenant chez le médecin. C'est bien une gastro... elle appelle Julien et prévient qu'elle ne sera pas là demain mercredi, elle pose un jour enfant malade.

Le soir après avoir couché tout le monde elle ressort le dossier en court sur l'installation d'une cantine dans sa société... elle se demande si Kevin ne serait pas parfait pour ce rôle. Il faudra qu'elle lui en parle vendredi. Il pourrait gérer le secrétariat pendant le congé maternité de Julia et mettre en place cette cantine à la fin de son CDD. L'idée lui plait. On pourrait même proposer un bar à smoothies... les idées germent petit à petit. François la soutient dans cette démarche.

 

Dans cette fiction, les femmes ayant des enfants obtiendraient facilement une promotion et cela ne bloquerait pas leur carrière. 
Les entreprises ne les mettraient pas au placard. Elles prévoieraient des lieux précieux dans lesquelles elles pourraient allaiter leurs enfants, les plannings seraient organisés autour de la famille.
Les femmes seraient à l'aise avec leur maternité, elles seraient bien dans leur peau et secondées par les hommes.
Un nouveau service serait mis en place à la Sécurité Sociale pour gérer les jours enfants malades, les salariés seraient payés 50% de leur salaire et ces jours seraient illimités.

Cette idée m'est venue en discutant avec Les idées de Lauréa en parlant de sa future maternité. Elle n'a pas été mise au placard. Nous nous sommes mises à rêver d'un monde où les femmes seraient bien dans leur vie de femme, de mère, de travailleuse.